PROVINCE D’ESPAGNE – 3e Session de Formation pour la Mission Partagée des frères, associés et collaborateurs

Le samedi 12 juin, a eu lieu la troisième réunion en ligne de la Formation pour la Mission Partagée. À cette occasion, en réponse à la demande exprimée lors de la précédente réunion, tous les membres ont été convoqués sur le même lien : frères, associés et collaborateurs de toute la Province. Étant donné que cette année marque le cinquième anniversaire de Laudato Si’ sur le soin de la maison commune, l’Équipe de Formation pour la MCG a estimé que ce serait un thème intéressant pour nous tous, en tant qu’individus et éducateurs, pour notre réunion finale.

Certes, il est impossible de traiter un tel sujet en une seule session, mais nous essayons au moins de faire une présentation condensée de son contenu et de faire prendre conscience de l’urgence du défi auquel nous sommes confrontés dans le « soin de la maison commune ». Parce que, comme le dit Jaume Flaquer, responsable de l’Espace Théologique Christianisme et Justice, dans son article “Coronavirus : une seule humanité, une vulnérabilité commune” : la situation de pandémie, que nous vivons encore, nous a ouvert les yeux sur une réalité que nous pensions lointaine. Une réalité qui a mis en évidence la détérioration de la nature et la façon dont elle affecte les plus pauvres d’une manière particulière.

Le pape François nous dit qu’une conversion intégrale est nécessaire, pour parier sur un autre style de vie. Et que cela est possible parce que l’être humain est capable de se dépasser et de se régénérer, au-delà de tous les conditionnements mentaux et sociaux qui lui sont imposés. Et surtout les chrétiens, car elle naît en nous des convictions de notre foi.

Quelles sont les clés du changement proposées par « Laudato Si' » ?

  1.  Être reconnaissant et pratiquer la gratuité: Le Pape demande à chaque chrétien de reconnaître le monde (la création) « comme un don reçu de l’amour du Père », ce qui implique « des attitudes de renoncement et des gestes généreux ».
  2. Éduquer dans différents domaines: à l’école, dans les médias, dans la catéchèse et, surtout, dans la
  3. Bannir le consumérisme compulsif: l’être humain accepte des modes de vie imposés par la planification et les produits de masse et agit avec le sentiment que c’est la bonne chose à Nous croyons être libres parce que nous avons une prétendue liberté de consommer, alors que ceux qui la possèdent sont une minorité qui détient le pouvoir économique et financier.
  4. Oublier l’égoïsme: « Plus le cœur d’une personne est vide, plus elle a besoin d’objets à acheter, à posséder et à consommer ». Il est nécessaire “d’aller vers les autres » et de surmonter l’individualisme.
  5. Conversion intérieure: Il faut « se convertir, rencontrer réellement Jésus-Christ et commencer une nouvelle vie ». Le chrétien doit vivre sa vocation en admirant la beauté de l’œuvre de Dieu et en la protégeant. Avoir « une relation saine avec la création » dans le cadre de la conversion intégrale de la personne. Changer depuis l’intérieur.

Après la présentation du contenu de l’encyclique, nous avons travaillé en groupes dans différentes salles en ligne et finalement nous avons eu un partage dans la salle principale, où les différentes réflexions ont été présentées et où nous avons vu la nécessité de consacrer plus de temps à l’étude de l’encyclique étant donné sa richesse et sa profondeur. Pour tous, croyants et non-croyants, l’encyclique est un guide pour réaliser la conversion intégrale tant nécessaire.

En espérant que l’année prochaine, nous pourrons revenir à une normalité tant attendue qui nous permettra de nous rencontrer en personne, nous nous souhaitons une bonne pause estivale bien méritée.

L’équipe de formation pour le MCG- Province d’Espagne